Accueil
>
Débuter en bourse
>
Scandales financiers, manipulations de marché : Comment les requins de la finance vous volent

Scandales financiers, manipulations de marché : Comment les requins de la finance vous volent

Connaître les différentes manières de manipuler le marché est un atout qui vous permettra de mieux les comprendre et d'éviter d'en être la victime...
Detecter les manipulations boursieres

Les points clés

  • Plus un actif est liquide, moins il est manipulable
  • Il y aura toujours de la manipulation des cours
  • Assurez-vous de la fiabilité des informations et de ceux qui la fournissent
  • Le STOP-LOSS n’est pas qu’une protection, il peut être la cause de vos pertes.
  • Le carnet d’ordre est rempli de mensonges.

sommaire

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

MANIPULATIONS DE MARCHé : MISE EN SITUATION

Les dents de la mer

Investir dans le marché boursier sans connaître son fonctionnement, c’est comme vouloir vous baigner dans une mer paradisiaque sans savoir qu’elle est infestée de gros poissons… Et je ne vous parle pas de ces chaleureux et mignons dauphins. Je pense plutôt au poisson-star de Steven Spielberg… Ils n’attendant que vous pour s’engraisser.
Ils adorent ces baigneurs qui s’agitent et paniquent. En revanche, ils ignorent ceux qui font paisiblement la planche et se laissent porter par les vagues et les courants.

C’est pas moi c’est eux !

Les investisseurs perdants accusent souvent les manipulations du marché comme la principale raison de leur manque de succès. Pointant les initiés ou les gros acteurs du marché, ils trouvent toujours une raison à leur « malchance ».

Les gagnants, eux, comprennent que leurs succès et leurs échecs reposent sur leurs connaissances du marché et leur capacité à tirer profit de leur expérience.

L’argent dirige, au delà des règles

Comprendre comment fonctionne le marché oblige à accepter certaines leçons brutales sur la vie : à chaque fois que l’argent sera en jeu, vous trouverez certaines personnes qui essaieront de gagner un avantage sur les autres, et ce, par tous les moyens. Peu importe qu’ils soient légaux ou illégaux, si vous en êtes victime, vous ne récupérerez pas vos pertes.

En effet, La manipulation est omniprésente dans le marché boursier actuel. La comprendre vous donne un avantage sur ceux qui simplement l’ignorent ou la nient.

La liquidité d’un titre est un facteur déterminant. Une action peu liquide est très facilement manipulable. Au contraire, tenter de manipuler une action du CAC40 est une tout autre histoire… Une action très peu liquide peut être manipulée par n’importe qui, même un petit trader à son propre compte.

MANIPULATION boursière N°1 : LE « PUMP AND DUMP »

Manipulation fréquente

Très utilisé sur le marché des cryptomonnaies, c’est une technique redoutable sur des actifs peu liquides. L’investisseur, pardon… l’escroc, qui pratique le « pump and dump » va se construire progressivement une grosse position acheteuse sur un titre peu liquide.

Dans le même temps, il va placer des ordres de vente sur le même titre, mais beaucoup plus cher. Dès lors, son plan est en place, il va chercher à provoquer une hausse artificielle du titre :

Immense spam email qui recommande l’achat du titre

Afin de provoquer cette hausse, il va tenter de recommander l’achat du titre via des spam e-mails, recommandations sur les forums, sur les réseaux sociaux, etc.
Alors, de nouveaux acheteurs bernés par la fausse recommandation vont acheter le titre. Puis d’autres, d’autant plus convaincus par la hausse récente provoquée par les premiers acheteurs manipulés. Et ainsi de suite cette hausse va s’auto alimenter par l’arrivée de nouveaux investisseurs : ils ne veulent pas rater le train.

Gros ordres d’achats du titre

Le manipulateur peut lui-même amorcer une forte hausse du titre, attirant ainsi des « investisseurs » crédules qui vont d’eux-mêmes alimenter la hausse du titre. Puis, vient le moment où le stock d’investisseurs naïfs est épuisé.

Pendant ce temps, notre escroc déroule son plan, il vend ses titres toujours plus cher à ces acheteurs opportunistes. L’arrivée massive de ses ordres de vente associée à un ralentissement des nouveaux acheteurs va finir par provoquer une chute aussi brutale que la hausse… Les acheteurs revendent tout, moins cher qu’ils n’ont acheté.

L'affaire Spencer Pharmaceutical
Nous sommes en 2009, le Montréalais Jean-François Amyot prend le contrôle d’une coquille presque vide, un « penny stock » : Spencer Pharmaceutical. Il opère via l’une de ses nombreuses sociétés impliquées. Il missionne l’entreprise IAB, afin qu’elle fasse mousser l’action Spencer. Pour cela, IAB, appartenant également à Amyot, va recevoir 24 millions d’actions Spencer Pharmaceutical. Actions dont la valeur n’est que de quelques centimes chacune. Ces mêmes actions seront rachetées petit à petit par deux fonds situés au Panama et contrôlés par… devinez qui ? Amyot lui-même.
C’est là que commence la manipulation. La société IAB va inonder de « fake news » son carnet d’adresses d’investisseurs et son Facebook (= Pump and Dump). L’opération commence en juin 2010. Presque 50 communiqués annonçant des nouvelles excellentes pour Spencer Pharmaceutical vont paraîtres. Les fonds panaméens de Amyot commencent à racheter les actions, faisant frémir le cours et monter les volumes d’échanges. Le bouquet final sera l’annonce d’un projet de rachat réussi de Spencer Pharmaceutical par « Al-Dorra », une société dont on ne retrouvera aucune trace. Le titre s’envole, Amyot revend. Lorsque les investisseurs découvrent que le rachat est bidon, il est trop tard. Les fonds d’Amyot au Panama auront réalisé un profit de 4,1 millions de $.

MANIPULATION BOURSIÈRE N°2 : LES « FAKE NEWS »

Manipuler l’opinion publique

Qui n’a jamais entendu parler des « fake news » ? C’est une technique sœur du « pump and dump ». Notre président Macron a même déclaré vouloir les combattre. En effet, elles peuvent avoir des conséquences non négligeables pour un homme, ou une femme célèbre. Qu’il ou elle soit politicien(ne) ou non.

Les « fakes news », littéralement « fausses nouvelles », peuvent provenir des médias, de gouvernements ou d’un parfait inconnu, mais elles ont toujours un but : manipuler l’opinion publique. Alors, lorsqu’ on réalise les sommes en jeu sur le marché boursier, il est évident que de nombreux individus ont tenté et tenteront toujours de les utiliser pour s’enrichir.

Penny stocks : la cible ?

De grands acteurs du marché boursier ont longtemps tenté de répandre de fausses nouvelles sur une entreprise ou même l’ensemble d’un marché pour le faire évoluer en leur faveur.
Le monde nébuleux des promoteurs de « penny stock » (actions de très faible capitalisation boursière) est l’exemple classique de fausses nouvelles utilisées pour manipuler les cours boursiers.

Mais parfois, de grandes entreprises dont l’action est très liquide peuvent aussi subir des manipulations de cours au détriment des investisseurs.

Fake news sur l’action Vinci

Un exemple récent sur l’action Vinci le prouve. Regardez sur le graphique ci-dessous l’effet de cette « Fake News » qui n’aura duré, en fin de compte, que 23 minutes.

Le trader s’est enrichi en vendant à découvert avant de publier le premier faux communiqué. Ce dernier va provoquer un mouvement de panique des actionnaires de Vinci : le cours de l’action chute.

Ensuite, Il a racheté sa vente à découvert et pris une position acheteuse pour profiter du mouvement haussier qui allait suivre son deuxième faux communiqué qui se veut rassurant.

Résultat d'une manipulation boursière par fake news sur le cours de l'action Vinci

La meilleure manière de vous protéger de ces manipulations est de ne pas tenir compte du flux incessant des nouvelles économiques. En restant concentré sur les publications des états financiers officiels, vous réagirez sur du concret.

Alors oui, en ignorant une vraie mauvaise nouvelle, vous risquez de garder en portefeuille une action dont le cours ne cesse de baisser pour de bonnes raisons. Mais cela est plus qu’absorbé par un portefeuille diversifié, dont certaines lignes profiteront de très bons développements économiques.

MANIPULATION BOURSIÈRE N°3 : LE « SPOOFING »

Manipuler les traders

Également appelé « layering », le « spoofing » consiste à passer des ordres sur le marché sans avoir l’intention de les laisser s’exécuter. Si bien que d’autres investisseurs voyant d’importants ordres en attente d’exécution, estiment qu’un gros acteur essaie d’acheter ou de vendre à un certain prix. En effet, lorsqu’ un acteur de taille essaie de se positionner sur un titre, cela fait beaucoup varier son prix.

Les investisseurs vont tenter de suivre le mouvement à venir en positionnant des ordres au même niveau.

Quelques secondes avant que le marché n’exécute l’ordre, celui-ci est retiré du marché, et les ordres des « petits » investisseurs sont exécutés. Ainsi, le « Spoofer » voit le cours de l’action aller dans un sens qui lui est favorable. Il peut revendre (s’il était positionné à l’achat) en allant contre les investisseurs manipulés.

Le Flash crash du Dow Jones

Peut-être que certains investisseurs sur le marché américain se souviennent de la journée du 6 mai 2010. Ce jour-là, un mini-krach boursier est apparu violemment sur le Dow Jones (Indice des 30 plus grosses capitalisations industrielles américaines), on l’appellera le « Flash Crash ».

Résultat d'une manipulation boursière par spoofing sur le cours du Dow Jones

Le Flash Crash est l’œuvre d’une manipulation par Spoofing, réalisé par… un seul trader ! Il s’agit de Navinder Singh Sarao, trader londonien. Plus de détail sur cette affaire ici.

LE « WASH TRADING »

Cette forme de manipulation est très délicate. Il s’agit d’acheter et vendre la même action continuellement et presque instantanément. L’achat et la vente rapide augmentent le volume d’échange du titre, attirant les investisseurs qui sont trompés par un volume d’échange dopé.

Pour cela, ils passent de nombreux ordres de ventes et d’achats en passant par deux courtiers différents. En s’achetant et en se vendant à soi-même, on ne perd que les frais de transactions. En revanche, l’arrivée de nouveaux investisseurs va faire bouger le titre dans le sens souhaité par le manipulateur.

MANIPULATION BOURSIÈRE N°4 : LA CHASSE AUX ORDRES « STOP LOSS »

L’ordre STOP LOSS

Le STOP LOSS est un ordre associé à un autre. Lorsque vous envoyez un ordre d’achat, vous pouvez associer un ordre STOP LOSS. Celui-ci déterminera à quel prix vous souhaitez revendre l’action si celle-ci baisse. Pour faire simple, il vous permet de définir votre perte maximale souhaitée.

Exploiter les intentions déclarées des autres traders

Très pratique me direz-vous. Sauf qu’ils présentent un inconvénient majeur : ils sont visibles par TOUS dans le carnet d’ordre. Il n’en fallait pas moins pour que des robots de trading soient conçus pour en tirer profit (ou même un trader qui surveille la profondeur du carnet d’ordre) :

En effet, dans certaines situations, on peut trouver un grand nombre d’ordres STOP LOSS dans le carnet d’ordre.

Exemple

Imaginez une action « A », elle cote à 100 € après une légère baisse. Un nombre important de traders se sont positionnés sur le titre en achetant un peu plus haut. Ils pensent que le prix de 100 € constitue un très bon support, et donc que le prix va rebondir dessus et repartir à la hausse.

Tout un tas d’arguments pertinents milite pour ce scénario. Sauf qu’en bon trader, ils sécurisent leur position avec un STOP LOSS. Naturellement, si l’action chute à 90 €, le scénario de rebond sur les 100 € n’est plus valide. On a donc un gros paquet de STOP LOSS à 90, 89, 92, 92.5 €, etc. C’est à dire qu’il y a beaucoup d’ordres de vente visibles sur ces niveaux de prix.

Vous imaginez la suite ? Le robot de trading détecte cette profusion d’ordres, il va déclencher ses ordres de vente massifs sur le titre, faisant baisser le cours de l’action sous les 100 €. Il va vendre très rapidement de sorte à vider le carnet d’ordre, jusqu’ à déclencher les ordres STOP LOSS. Ils vont alors alimenter la baisse très rapide du titre.

Bot win !

Tous les traders vont automatiquement revendre à perte les positions achetées au-dessus de 100 €. Et devinez qui va leur racheter : le robot de trading. Bilan : le Robot a vendu vers 95 – 100 € et acheté vers 85-90 €. Les traders ont fait le contraire.

MANIPULATION BOURSIÈRE N°5 : LES MANIPULATIONS COORDONNÉES

Un pour tous et, tous pour un !

Il s’agit moins d’une technique à proprement dit, que d’un passage EN FORCE. En effet, les manipulations coordonnées consistent à mutualiser les moyens de plusieurs traders afin de frapper fort et dominer le marché.

Imaginez la puissance de feu que plusieurs traders agissant pour le compte de grandes banques mondiales pourraient déployer pour manipuler le marché…

Forex : Le marché le plus sûre est aussi manipulé :

Ce n’est pas moins d’un demi-milliard d’Euros d’ordres d’achat passés sur le marché des changes (FOREX) en 30 secondes qui ont permis à ce groupe de traders de manipuler le marché de l’Euro.

Alors certes, le mouvement obtenu n’est pas très important, car le FOREX est le marché le plus liquide au monde (5 300 milliards de dollars d’échanges… chaque jour !). Il est presque impossible à manipuler. Mais, cela a suffi pour enrichir ce groupe de traders qui connaissaient à l’avance le mouvement à venir.

Cette manipulation a été répétée encore et encore entre 2008 et 2013. Aujourd’hui les banques impliquées ont été condamnées (10 milliards de dollars d’amende répartis entre les banques).

Concentrez-vous sur vos décisions d'investissement.
Jackfund fait le reste.
Les processus d'investissement automatisés, la météo des marchés, la gestion de stratégies d'investissement et le sélecteur d'ETF vous permettent de piloter votre patrimoine financier d'une manière centralisée, performante en un rien de temps !
Participer à la bêta test - c'est gratuit !

Conclusion

Pour éviter d’être victime de l’une de ces manipulations, ou toute autre méthode qui n’a pas encore vu le jour, il n’y a pas de secrets. La meilleure façon d’aborder les marchés boursiers est avec un horizon à long terme.

Vous devez avoir votre propre stratégie d’investissement. Elle définit quelles actions acheter et pourquoi. Elle vous dictera à quel moment en sortir, à quel moment effectuer un rééquilibrage de votre portefeuille. C’est le pilier qui vous empêchera d’être perturbé par le bruit ambiant et constant des marchés financiers.

Vous devez avoir un grand recul sur ce qu’il se passe. Modifiez votre stratégie pour de bonnes raisons et après mûre réflexion. Ne vous laissez pas appâter par les performances impressionnantes qu’affichent certains traders sur Internet. N’oubliez pas que la performance se comparera dans 10 ans, pas dans 10 semaines. Vous verrez, vous ferez bien mieux que la très grande majorité des traders.

Continuez à apprendre :