Accueil
>
Jacknews
>
Focus sur la valorisation des actions

Focus sur la valorisation des actions

February 2021

Focus sur la valorisation des actions

Dans ma « carrière » d’investisseur autonome, je n’ai jamais vu se dérouler une année boursière sans que des économistes, des traders, des investisseurs s’alarment et prédisent une crise financière associée à un krach boursier. C’était le cas en 2020, cela le sera en 2021. Il est bon de garder à l’esprit que l’on peut perdre beaucoup dans un tel scénario, mais il faut également considérer la perte due à votre non-exposition au marché : pendant que les autres voient leur patrimoine progresser, le vôtre stagne.

Les alarmistes finiront par avoir raison, mais quand ? Personne ne le sait, c’est pourquoi je mets un point d’honneur à gérer mon allocation en suivant le marché, non pas en faisant des prédictions sur sa tendance.

Cela ne m’empêche pas de jeter un œil sur la situation actuelle et de mesurer le risque pour adapter mon allocation : où en est-on sur la valorisation des actions ?

En tant qu’épargnant modeste, inutile de chercher à se mesurer aux capacités d’analyse des grandes banques et autres fonds spéculatifs, nous serions perdant et c’est pour cela que nous devons analyser avec des horizons de long terme. Qu’est-ce qui valorise le marché actions dans sa globalité ? L’économie, bien sûr, mais aussi et surtout sa croissance future. Nous pouvons donc comparer le PNB mondial avec la capitalisation boursière mondiale. Un certain Warren Buffet y a pensé bien avant tout le monde. Voici le Buffet Indicator :

Plus il est haut, plus le marché actions est valorisé. Les conditions de marché actuelles invalident cet indicateur depuis la crise de 2008 et les banques centrales qui font tourner la machine à billet. Les actifs détenus et achetés par les banques centrales sur les marchés ont explosé. C’est comme si un investisseur avec un bouton qui fabrique de l’argent se mettait à acheter des actifs sur les marchés. En l’occurrence, ils achètent des obligations, mais cet argent finit par arriver sur le marché actions. Il y a beaucoup plus d’argent qui arrive et qui pousse les valorisations vers le haut. Voilà pourquoi, malgré la crise économique provoquée par la COVID 19, les marchés actions ont refusé de baisser et battent même des records.

Si l’on ajuste le buffet indicator de cette nouvelle masse d’argent créée, on observe que les marchés ont encor un potentiel de hausse :

Cependant, le marché américain est lui sur des records de valorisations :

Quant à l’Europe :

L’Europe est clairement peu valorisée :

  • Les investisseurs préfèrent investir sur d’autres marchés, principalement aux US
  • L’Europe n’a pas de leaders mondiaux écrasants, comme Facebook, Apple, Tesla, Amazon, qui tirent les capitalisations boursières et les valorisations du marché US vers le haut.

Il semblerait que les liquidités que la Banque centrale européenne injectent sur les marchés en achetant des titres obligataires européens finissent par… quitter l’Europe.

L’Europe va-t-elle rattraper le retard ? Y a-t-il ici une opportunité d’arbitrage US vers Europe ? À vous de vous faire votre opinion :)