>
Nouveaux ETF
>
VanEck Vectors Semiconductor UCITS ETF
sommaire

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Investir dans le secteur des semi-conducteurs

Ce début d’année 2021 braque les projecteurs sur quelques millimètres de technologie : les semi-conducteurs. Ce composant électronique est le point commun entre tous les produits modernes de notre quotidien que ce soit un smartphone, une voiture, une console, une antenne 5G, un ordinateur… et il est indispensable pour les produire. Au cœur de tout système informatique moderne, les semi-conducteurs ont vu leur demande exploser suite aux mesures de confinement de 2020 dont une des conséquences a été l’achat massif de matériel informatique que ce soit pour télétravailler ou se divertir (ordinateurs, consoles de jeux, casques et objets connectés…). Le retard de lancement de l’iPhone 12 fin 2020 s’explique déjà par la tension sur les approvisionnements de semi-conducteurs, les mois de rupture de stock de la PS5 : encore eux, et plus récemment les retards de production chez Ford, GM, Nissan ou encore Volkswagen : toujours eux.  

D’après la Semiconductor Industry Association, les ventes mondiales devraient continuer à progresser de 8,4% en 2021, une hausse considérable pour ce marché à plus de 400 milliards d’euros. Certains analystes avancent même que ce marché pourrait doubler d’ici 2030. 

La complexité de production de ces composants à l’échelle du nanomètre est particulièrement grande et coûteuse, trois types d’entreprises les fabriquent aujourd’hui. Les fabricants de produits électroniques qui conçoivent et fabriquent leurs propres produits (Intel, Samsung, SK Hynix, Micron), les entreprises qui conçoivent et commercialisent mais sont “fabless” c’est-à-dire qu’elles sous-traitent leur fabrication à des sociétés de fonderies, et les sociétés de fonderies comme TMSC, leader mondial du marché des semi-conducteurs. 

Pour répondre à cette pénurie sans précédent, qui se transforme un enjeu géopolitique de relance économique, les États-Unis (12% de la production mondiale de semi-conducteurs) et l’Europe (9% de la production) envisagent d’intervenir rapidement. L’enjeu est stratégique, il s’agit de ne pas mettre en danger la reprise économique alors que cette pénurie pourrait se poursuivre jusqu’en 2022 pour certains secteurs. 

Le fonds VanEck Vectors Semiconductor pour investir dans le secteur des semi-conducteurs 

Lancé le 1er décembre 2020, ce fonds avait déjà amassé 150 millions de dollars d’actifs fin février 2021. Il offre une exposition similaire à son homologue américain coté au Nasdaq, le VanEck Vectors Semiconductor ETF [SMH US] qui abrite plus de 4 milliards de dollars d’actifs. 

L’indice sous-jacent est le MVIS US Listed Semiconductor 10% Capped, développé par MV Index Solutions, l’entité d’indexation appartenant à VanEck. Il sélectionne des sociétés cotées aux États-Unis dont la capitalisation boursière est supérieure à 150 millions de dollars et qui tirent au moins 50% de leurs revenus de la fabrication de semi-conducteurs ou d’équipements pour les semi-conducteurs. Les constituants sont pondérés en fonction de leur capitalisation boursière avec un plafond à 10% et l’indice est rééquilibré semestriellement. 

Cet ETF compte actuellement 25 constituants, et les principales positions comprennent :

  • ASML (10,3%)
  • Taiwan Semiconductor (10,2%)
  • Qualcomm (9,3%)
  • Nvidia (8,6%)
  • Texas Instruments (8,5%)
  • Intel (8,4%)
  • Broadcom (6,7%)
  • Advanced Micro Devices (5,9%)
  • Micron Technology (4,6%)
  • Applied Materials (4,0%)

Cet ETF est coté à la Bourse de Londres en USD [SMH LN] et en GBP [SMGB LN], au Xetra [VVSM GY] et à la Borsa Italiana [SMH IM] en euros. Il réinvestit les dividendes et propose un ratio de frais de gestion de 0,35%.